Vacances scolaires avril 2005, Diablette veut aller dormir chez une copine, c'est OK, je travaille au moins elle ne s'ennuiera pas.

le vendredi vers 12 h  j'appelle mon mari "la pepette ca va ?" ll me dit oui elle reste encore toute l'après midi......

17 h je me gare devant la maison, su le balcon mon beau frère, livide me dit : : "Diablette, elle elle.....a fait un malaise dans la rue, près du Mc Do....

je fonce......rien....pas de pompier..je ne vois pas la voiture de mon mari......je remonte.....mon beau frère me confirme qu'il y a avait le pompiers.

je vais aller directement à l'hopital (25klm), si elle a fait une crise d'epilepsie ou autre....c'est sur ils vont l'emmener là bas....j'embarque mon beau frère, il n'y a rien de pire que d'attendre ainsi sans bouger....le fait de monter dans la voiture il est soulagé. il faut dire que c'est un tonton/nounou à l'occasion. et la Diablette c'est comme sa fille. la 106 file sur les routes.....je roule vite mais suis calme. mon beau frère ne dit rien.....il pleure....en silence.

nous arrivons aux urgences, bureau d'acceuil, rien elle ne'st pas là, l'infirmière me dit que peut-être les pompiers l'ont emmener dans un autre hôpital.......à mon regard elle rougit....ups.....c'est pas sa faute....mais moi je veux ma fille....."ecoutez mlle, les pompiers de notre ville ont pour directives de venir directement ici......pourquoi ils iraient ailleurs' ????!!!!!! elle me répond gentillement, " et bien parce qu'elle n'est pas ici"   tient c'est vrais ca....

il est 18h30, je décide d'aller directement au service pédiatrique où Diablette était hospitalisée. dans ce même hopital... je prends les escaliers....je grimpe les 5 étages..arrive au service.....je tombe pil-poil sur sa pédiatre...je lui explique tout....elle me dit " vous êtes peut-être arrivé avant eux ca arrive parfois s'ils font des soins sur placce, (tiens j'avais pas pensé à ca), je vais préparer son dossier et le descendre aux urgences, on la fera remonter ici, si entre temps vous avez des nouvelles appeler moi"

j'ai son numéro de portable. depuis la découverte du diabète elle me la donner en cas d'urgence ou problème (sympa non ?).

mon beau frère à mes talons je ressors de l'hopital, reparts vers la maison je roule 500m je croise l'ambulance des pompiers sirène à fond......et la voiture de mon mari derrière....je fais demi tour, il m'a vu, il s'est arrêté un peu plus loin. il a l'air désespéré, je ne l'ai jamais vu comme ca.....mon estomac se noue, je ravale un sanglot.... il faut pas craquer maintenant.......j'avanc evers lui....il me prend dans ses bras, je dis "c'est si grave ?" il me répond "ELLE A BU........SA COPINE AUSSI, ELLE AUSSI DANS L'AMBULANCE !"

je remonte dans la voiture, je suis vidée.......je n'arrive pas y croire.....elle vient d'avoir 14ans.....c'est un truc de garcon......

A ce moment là ,dans ma voiture, au risque de choquer, mais je suis franche, j'aurai préféré le malaise....mais ca.... l'alcool non ! je passe par tous les stades, colère, rage, culpabilisation, pleurs.....

 nous de nouveau aux urgences......la pédiatre est là, les pompiers sont en train de les mettre sur des brancards roulants. je m'approche de la pédiatre "elle a bu.........." elle me touche l'épaule......allons, c'est pas si grave alors....!" je comprends pas....pas GRAVE !!!! mais je dis rien.....

Diablette m'apelle, elle se sent mal......elle rend....mon mari me regarde, inutile que l'on se parle il est comme moi......vidé.....

les deux filles sont instalées dans des chambres individuelles, la copine de Diablette n'est pas malade, mais les effets sont là, il faut que je la calme car elle chante tout fort qu'elle nous aime et que ses parents vont pas être contents......mais nous non plus......

Diablette  est dans un autre état on la mise sous perfusion......elle ne chante pas car elle a des nausées..

elles passeront la nuit à l'hopital.......

je suis restée toute la nuit à les surveiller toutes les deux......d'une chambre à l'autre......le matin avec la pédiatre dans la chambre de Diablette nous avons parlé.....je lui ai dit : "je m'en veux car au début j'aurai préféré une crise.....mais ça voudrait dire que son traitement...ne fonctionne pas......je ne suis pas contente qu'elle ai bu, bêtise d'ado.....elle sera punie......mais je préfère ca.....en espèrant que ca ne devienne pas une habitude !"

La pédiatre m'a rassurée, en général les ados, environ 8/10 par semaine, je n'en revenais pas. qui se retrouve dans cette situation, c'est que justement ils n'ont pas l'habitude de boire et ca leur sert de leçon.

je veux bien la croire....mais ca fait peur.....depuis presque 1 an, rien à signaler de ce côté là !

 

 

Retour à l'accueil